Haut de page
Un succès encourageant pour cette première édition Normande !

Pour cette première édition, les salons PETROCHIM et PROCESS INDUSTRIES ont ouvert leurs portes en Normandie, les 3 et 4 juin derniers au Parc des Expositions de Lisieux. Ces salons ont facilité les échanges de presque 2 000 visiteurs avec plus de 150 exposants de différents secteurs industriels.
Ces entreprises performantes et innovantes ont su mettre en valeur leur compétitivité et leurs atouts technologiques au coeur de ce premier rendez-vous.
Cet événement doit également son succès aux différents partenaires spécialisés de référence, présents sur les salons.
Ces deux jours ont été animés par plusieurs conférences, tables rondes et rendez-vous d'affaires, qui ont rassemblé de nombreux intervenants et qui ont été l'occasion d'échanges directs avec un public très participatif.
Pour cette première édition, de nombreux points positifs sont à retenir. Travaillant déjà sur la prochaine édition, l'équipe organisatrice construit un plan de communication innovant afin d'intensifier le visitorat, et ceci en étroite collaboration avec la CCI Pays d'Auge, LINTERCOM ainsi que tous les partenaires associés.

Nous vous donnons rendez-vous avec Lisieux 2017 sur les salons PETROCHIM et PROCESS INDUSTRIES.


UNE POSITION STRATÉGIQUE IDÉALE

Présentation de la zone de chalandise et du maillage "chimie, pharmacie, cosmétique, gaz, pétrochimie, raffinerie" autour de Lisieux


◼ La vallée de la Seine, un lieu symbolique
La Normandie est reconnue pour l’excellence de son tissu industriel, tant au niveau national qu’à l’étranger (en 2010, la région a exporté plus de 26 milliards d’euros, la classant parmi les régions les plus performantes et ouvertes à l’international). Elle a su s’imposer grâce à des pôles de compétitivité forts (Mov’eo, Novalog et Cosmetic-Valley).
  • Elle emploie 40 500 personnes dans le domaine énergétique, dont près de 4000 dans celui du raffinage et 18 500 dans les domaines de la chimie et de la pharmaceutique ;
  • Elle se classe ainsi 1ère région française en tant qu’employeur du secteur énergétique ;
  • Dans le domaine du raffinage, la Normandie représente à elle seule 36 % de la capacité de production nationale, faisant d’elle la 1ère région française du secteur ;
  • La région représente 1/3 des produits pétrochimiques raffinés au niveau national ;
  • Elle est la 2e région française dans le domaine de la chimie pharmaceutique ;
  • 3 leaders mondiaux du secteur (Sanofi-Aventis, Janssen Cilag et GSK) sont implantés dans la région ;
  • Elle compte plus de 210 industries en chimie et pharmaceutique ;
  • La région se distingue par son investissement dans la recherche liée à la filière chimie-pharmacie, grâce au concours de près de 2 000 experts.
◼ Des secteurs au cœur de notre quotidien
La chimie se retrouve chaque jour dans notre quotidien, moteur indispensable à notre société, notamment dans des domaines tels que la santé et l’environnement. L’industrie chimique est un véritable atout pour la productivité nationale.
  • Elle emploie 155 740 salariés ;
  • Elle représente 3 350 entreprises, en majorité des Très Petites à Moyennes Entreprises ;
  • Son chiffre d’affaires atteint près de 90 milliards d’euros ;
  • La France se classe 2e producteur européen, et 6e sur le plan mondial.
A l’origine du plastique et du textile que nous utilisons régulièrement, on retrouve la pétrochimie, secteur qui transforme les énergies fossiles en produits du quotidien.
  • La France compte de nombreux sites pétrochimiques, majoritairement dans dans le Nord et le Sud ;
  • Malgré la concurrence des pays asiatiques, du Moyen-Orient et des Etats-Unis, qui investissent dans de nouvelles infrastructures, le secteur reste porteur : en effet, la demande en bases pétrochimiques augmente de 5 % par an ;
  • Le chiffre d’affaires européen atteint pour ce domaine 67 milliards d’euros (selon l’Association des Producteurs Pétrochimiques Européens), et s’impose donc comme un atout économique majeur ;
  • La production européenne d’éthylène était de 19 millions de tonnes en 2012 ;
  • Le groupe Total, 1er raffineur en Europe, se positionne au 8e rang mondial dans le secteur de la pétrochimie, avec 20 raffineries et 20 sites pétrochimiques ;
  • Le 1er pôle pétrochimique au niveau national se situe en vallée de la Seine.
◼ Une industrie, des besoins croissants
Le raffinage nous permet de nous chauffer, de cuisiner, de conduire jusqu’à notre lieu de travail… Indispensable à notre vie, ce domaine est cependant face à la nécessité de tenir compte des exigences environnementales : polluer moins tout en répondant aux besoins de chacun, voici l’objectif des raffineries françaises et européennes d’ici 2020, avec une réduction prévue de 20 % d’émissions de gaz à effet de serre.
  • La France compte 8 raffineries, la plupart étant situées près des zones portuaires telles que Marseille, Le Havre ou Saint-Nazaire ;
  • Le secteur est porteur en matière d’emplois : il compte environ 8000 salariés directs, et 30 000 indirects, représentant un panel d’activités diversifié.
On estime le nombre de consommateurs de gaz à 11 millions au niveau national, et ce dans tous les secteurs : en effet, la consommation ne cesse d’augmenter (près de 4 % chaque année), plus que les autres énergies. La demande étant croissante, la nécessité d’innover pour faire développer cette industrie se fait urgente.
  • 15% du bilan énergétique en France est assuré par la filière gaz ;
  • Le gaz est souvent importé de pays proches de l’Europe et d’Afrique ;
  • Le principal site de gisement est celui de Lacq, dans les Pyrénées-Atlantiques. Découvert dans les années 1950, son extinction est prévue dans les années à venir ;
  • La ville de Dunkerque accueille depuis 2005 la première centrale française à cycle combiné gaz ;
  • La France compte 124 fournisseurs de gaz et 22 Entreprises Locales de Distribution ;
  • Le principal fournisseur est Gaz De France-Suez ;
  • L’hexagone compte également 12 fournisseurs alternatifs : Altergaz, Antargaz, Direct-Energie, EDF, Energies Strasbourg, Energem, Energie Service Occitans (ENE’O), EON Energie, Gaz de Bordeaux Energie, GEG Source d’énergie, Poweo et UEM.


ZOOM SUR…

◼ La vallée de Seine
Zone de production dynamisée par la présence des grands noms de l’industrie, la Vallée de Seine bénéficie de sa proximité avec Haropa pour assurer une véritable ouverture sur le monde à ses 13 000 salariés de la chimie et des produits issus du raffinage. Les entreprises leaders de leur secteur telles que Total, ExxonMobil Chemical, BASF ou Air Liquide ont choisi de s’y implanter, comme plus de 200 autres entreprises. Ingénieurs et experts travaillent quotidiennement à maintenir la vallée de Seine, 1er pôle pétrochimique de l’hexagone.

◼ La Raffinerie de Normandie
Le site du groupe Total, situé à Gonfreville-l’Orcher (Seine-Maritime), a été créé en 1933. Il assure la production par raffinage des matières indispensables du quotidien. Son implantation en fait une référence régionale sur le plan du commerce extérieur. Plus de 1000 salariés, représentant une quarantaine de métiers différents, assurent la continuité de la production, jour après jour. Sécurité, compétitivité et ouverture vers l’Europe : tels sont les objectifs de la Raffinerie de Normandie pour les années à venir.

◼ PharmaValley
Premier bassin de production pharmaceutique d’Europe localisé en Région Centre, en Normandie et dans l’ouest parisien. PharmaValley réunit les leaders du développement et de la production de médicaments d’aujourd’hui et de demain. 30 000 emplois directs et induits, plus de 60 établissements pharmaceutiques dont les leaders mondiaux et plus de 60 laboratoires de recherche dans les centres universitaires de Rouen, Le Havre, Tours, Orléans et Caen.

◼ Le projet Horn
Seizième site classé Seveso dans le Dunkerquois, le projet Horn verra le jour en 2015. Environ 200 millions d’euros ont été investis par le groupe Eiffage pour cette immense unité de stockage de matières dangereuses (peintures, solvants, cosmétiques, hydrocarbures…). Cette unité, dont les travaux s’échelonneront jusqu’en 2017, permettra la création de près de 450 emplois.

◼ Haropa (Le Havre-Rouen-Paris)
L’association des ports du Havre, de Rouen et de Paris représente un avantage indéniable pour l’industrie française : leur situation géographique permet une liaison directe avec les plus grands ports européens. Le Havre, 1er port pour les conteneurs en France, Rouen, qui allie en son bassin plusieurs systèmes portuaires, et Paris, 1er port fluvial français, font d’Haropa le 1er site portuaire d’approvisionnement énergétique. Les trois ports, qui se classent 1er bassin pétrochimique de l’hexagone, emploient plus de 500 salariés, qui assurent le développement du marché vers l’international et la qualité du service aux professionnels.

◼ Les industries chimiques de Normandie
On en compte 200 sur le territoire normand, avec 12 000 professionnels, majoritairement en Haute-Normandie.
Au cœur de l’industrie française, elles assurent à l’échelle régionale la contribution au développement socio-économique. Face à une demande croissante des fournisseurs, les secteurs se veulent diversifiés et à la pointe de la recherche : savons, cosmétiques, peintures et solvants, mais aussi phytopharmaceutique. Les enjeux pour le futur de la chimie en Normandie ? Rester innovante, avec la prise en compte, constante, de la réglementation et des changements environnementaux, ainsi que du secteur en lui-même et de ses métiers.



Un salon pour mettre en valeur votre entreprise

◼ Des actions adaptées à l'événement
  • Cartes d'invitation envoyées par mailings
  • Des partenaires institutionnels, médias et presse
  • Des relations presse intensives avant, pendant et après le salon
  • Insertions publicitaires
  • Panneaux d'affichage
  • Stickers
  • Des bannières sur les sites partenaires
  • Des e-mailings d'information répartis tout au long de l'année
  • Référencements du salon
  • Conférences, ateliers et rendez-vous d'affaires


© PÉTROCHIM 2014-